à propos de la collection rvb


Ayant commencé à réaliser un projet de bande dessinée numérique, je cherchais un éditeur qui aurait pu le publier sur écran avec la même exigence qu’il aurait eu avec un livre. Mais après quelques recherches infructueuses, c’est avec des auteurs que j’ai pu partager mes questions et approfondir mon envie de trouver et de créer des formes intéressantes et originales pour ce support. C’est auprès d’eux que des réponses ont été imaginées et que, finalement, la Collection RVB a été mise sur pied.






Les bandes dessinées que nous publions sont interactives. Elles comportent des liens cliquables, mais sont vraiment pensées dans une logique de lecture. L’auteur peut se permettre d’être très inventif quant au format de ses planches (longues fresques, petites vignettes, cartes, bandes verticales, etc.). Il peut inviter le lecteur à choisir l’ordre des séquences ou à découvrir des strips cachés dans une image. Dans tous les cas de figure, l’ouvrage est terminé lorsque le lecteur a exploré la totalité de l’œuvre.

Nous proposons des cartes de code en librairie, parce que pour nous, même sur l’écran, la découverte d’une bonne lecture vient souvent d’un bon libraire. Chaque carte contient un code secret caché sous une couche d’encre grattable. C’est ce code qui permet de charger le récit numérique.
À l’intérieur de chaque carte, il y a également un épisode papier en bonus.


les cartes de code, les récits, la navigation.


Les Cartes de code contiennent un code secret et un épisode papier
Un petit récit est une bande dessinée de plus de 30 pages, un long récit est une bande dessinée de plus de 100 pages.
L’épisode papier se trouve uniquement dans la carte de code.
Les planches de l’auteur peuvent changer de format d’un récit à l’autre. Elles peuvent également à l’intérieur d’un même récit.
L’auteur peut imaginer différentes façons de structurer son récit, ainsi l’interactivité ne sera jamais la même.